Histoire

Le CIM : une longue histoire

Fondé par trois yacht-clubs historiques, le Yacht Club de France, le Yacht Club Italiano et le Real Club Náutico de Barcelona, qui totalisent à ce jour plus de 400 ans d’existence, le Comité International de la Méditerranée a été fondé en 1926, mais son autorité et sa compétence n’ont jamais été aussi utiles qu’aujourd’hui, avec la complexité grandissante des épreuves du yachting classique.

Dans les années vingt du siècle passé grandes régates de haute mer sillonnaient pendant l’été la Méditerranée occidentale, jalonnées de fêtes somptueuses aux départs, aux escales et aux arrivées. Devant leur nombre et la qualité de leur fréquentation, s’imposa la nécessité d’une autorité commune, qui commença à organiser des nouvelles régates, les premières de les quelles, en 1927 et en 1928, furent gagnées par Moonbeam III, qui s’appelait alors Eblis et qui devint ainsi le premier gagnant des courses du CIM.

Après une interruption, de 1939 à 1948, reparurent les régates de haute mer avec beaucoup de succès et avec une forte participation française, italienne et espagnole. Par conséquent, en 1950, les organisateurs décidèrent de «ressusciter» le CIM et à la réunion re-fondatrice du 15 janvier 1951, tenue à Paris, siégèrent, en plus des représentants des trois yacht-clubs fondateurs, ceux des Fédérations de voile espagnole, française et italienne.

Deux yacht-clubs très actifs furent bientôt cooptés par les fondateurs: le Yacht Club de Monaco (fondé en 1953) et le Royal Malta Yacht Club (fondé en 1835). Dès 1978, le CIM se composait donc de cinq clubs, officiellement réunis dans le Protocole de Monaco du 8 février 1979. Successivement s’ajoutèrent la Société Nautique de Genève et le Hellenic Offshore Racing Club, mais il y a une dizaine d’ans le Royal Malta Yacht Club et la Société Nautique de Genève ont renoncé à participer.

Dans les années soixante, le CIM intervint, aux côtés du RORC, a contribué à l’introduction du IOR (International Offshore Rule); plus récemment, a créé son propre Règlement de jauge, qui régit les régates des yachts d’époque et classiques dans la Méditerranée et en Argentine aussi.

Aujourd’hui, le CIM, qui désormais s’occupe exclusivement des bateaux de tradition, est constitué par cinq yacht clubs (Yacht Club de France, Yacht Club de Monaco, Yacht Club Italiano, Real Club Náutico de Barcelona et Hellenic Offshore Raging Club), quatre associations d’armateurs de yachts d’époque et classiques, AFYT (France), AIVE (Italie), AMBC (Monaco) et RANC (Espagne) et cinq Fédérations de voile (Espagne, France, Grèce, Italie, Monaco) qui s’engagent à faire respecter les règles du CIM dans leurs pays.

C’est la réunion de toutes ces compétences qui produit en Méditerranée un yachting classique d’une qualité enviée dans le monde entier.

St. Tropez, 28/09/08
Les Voiles des St. Tropez 2008
LULWORTHTRADITION21920COTRA AURIQUEWHITE BROTHERS
Photo:(C) ROLEX/Carlo Borlenghi
s
Comité International de la Méditerranée